Olivier Fillieule

Politiques du désordre

Olivier Fillieule et Fabien Jobard font paraître un ouvrage important sur l’évolution des techniques de maintien de l’ordre en France : Politiques du désordre. La police des manifestations en France, Paris, Seuil, 2020.

Nous sommes allés à la rencontre d’Olivier Fillieule, professeur de sociologie politique à l’université de Lausanne, afin de comprendre de quoi le désordre des techniques de maintien de l’ordre en France était le révélateur.

Contexte

Alors que la loi dite de sécurité globale est discutée à l’Assemblée nationale, le débat public sur la chose policière, de moins en moins commune, a rarement été aussi tendu. L’exécutif récuse jusqu’au lexique de ses opposants : pour le président de la république et son ministre de l’Intérieur, il n’y a pas de violences policières (« Quand j’entends “violences policières”, je m’étouffe » livre le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, devant la commission des lois de l’Assemblée nationale le 28 juillet). Olivier Fillieule et Fabien Jobard tiennent, quant à eux, que c’est bien à une splendide décrépitude de l’appareil sécuritaire qu’on assiste, nappée de plusieurs couches d’état d’urgence, terroriste et sanitaire, décrépitude entretenue sinon préparée de longue main, de Gênes à Göteborg, des contre-sommets altermondialistes aux occupations de places et de zones à défendre. En cause, l’autonomie grandissante de l’institution policière prise au piège de la surenchère de syndicats de plus en plus radicaux, une nouvelle culture du maintien de l’ordre, sanctionnée par un récent et controversé « Schéma national », qui se serait forgée dans des contextes émeutiers et de violences urbaines de la fin de la décennie 2000 et une doctrine d’emploi à rebours de la désescalade allemande ou suédoise, la « tolérance zéro » à l’égard des manifestants perçus comme casseurs et émeutiers venant supplanter le « débordement acceptable » des manifestations plus classiques, d’agriculteurs ou de syndicalistes dans les années 80 et 90.

Podcast

Pour comprendre ces enjeux d’urgence démocratique saisis par une méthode d’analyse éprouvée, nous vous proposons cette interview d’un des deux auteurs du livre [retrouvez également sur la plateforme l’interview de Fabien Jobard réalisée l’année passée].

Résumé du livre

Politiques du désordre La police des manifestations en France Olivier Fillieule Fabien Jobard Les affrontements entre la police et les manifestants se sont multipliés en l’espace de quelques années. Avec pour bilan un nombre effarant de blessés, mais aussi des décès. Comment en sommes-nous arrivés là ? Après Mai 68, la pacification du maintien de l’ordre avait fait la fierté des gouvernements français successifs. Mais, dans un contexte de tensions sociales accrues, de violences urbaines et de terrorisme, le maintien de l’ordre s’est militarisé et finalement brutalisé. La manifestation de rue se voit de moins en moins reconnue comme une expression légitime de la contestation. La violence de la répression, la simple vue de l’armement des forces de l’ordre exercent désormais, à elles seules, de puissants effets de dissuasion. Grâce à des enquêtes menées depuis plus de vingt ans, Olivier Fillieule et Fabien Jobard établissent le constat implacable de ces régressions successives et les analysent. Les nouvelles « politiques du désordre » qu’ils décrivent mettent au défi notre démocratie. Olivier Fillieule est professeur de sociologie politique à l’Institut d’études politiques (IEP) de l’université de Lausanne. Fabien Jobard est directeur de recherches au CNRS (Cesdip) et directeur du Groupement européen de recherches sur les normativités (GERN).

Revue de presse

« Comment le maintien de l’ordre peut-il dégénérer en « politiques du désordre » » ? Interview de Fabien Jobard par Ali Badou, France Inter, 28 novembre 2020.

« Mais que fait la police dans la rue ? », Interview de Fabien Jobard et d’Olivier Fillieule par Sylvain Bourmeau, La Suite dans les Idées, France Culture, 14 novembre 2020.

Cyril Marchan, « Maintien de l’ordre: mais que fait réellement la police ? », Slate, 21 novembre 2020.

Xavier de La Porte et Caroline Michel-Aguirre, « « La France est clairement sur la pente d’une dérive autoritaire » », Entretien exclusif avec Olivier Fillieule et Fabien Jobard, L’Obs, 31 octobre 2020.

Ismaël Halissat, « Maintien de l’ordre : « Une splendide décrépitude » », Interview d’Olivier Fillieule et Fabien Jobard, Libération, 18 septembre 2020.

Crédits musicaux : Hey Hey, Dalo Politsey [en savoir plus sur ce chant yiddish] et Les Policemen, La Bolduc.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s